Communiqué lu avant les représentations à l’Espace des Arts

Bonjour, Je suis l’occupation de l’Espace des arts et des autres, Je suis née le 18 mars 2021 à Chalon sur Saône. Je mesure plusieurs centaines de personnes et je pèse très lourd. D’abord laisse-moi te dire que je suis tout à fait enchantée de te rencontrer. Je suis née entre deux mondes, suspendue entre celui de l’Avant et celui de l’Après ; dans cette période de l’Histoire pas lointaine du tout où notre gouvernement avait choisi à la place du peuple ce qui était essentiel et ce qui ne l’était pas. Je suis née d’un sentiment de colère et d’injustice ; quand j’ai compris que ce même gouvernement avait choisi cette période de l’histoire pour réformer l’assurance chômage et appauvrir de 300 euros par mois 2 millions de personnes, à partir du 1er juillet 2021. Mon nom prend la forme du mouvement Occupons. Je mue avec ceux et celles qui m’incarnent. J’organise des manifestations artistiques furieuses et sublimes. J’organise des actions politiques militantes et non-violentes. Je viens mettre du sable dans les rouages d’une économie qui s’économise sur le dos des précaires et des mal-lotis. Je demande l’abandon total de la réforme de l’assurance chômage. Je demande la prolongation des droits au chômage pour toutes celles et tous ceux qui en ont besoin. Je demande un plan de relance détaillé, à la hauteur des besoins des secteurs les plus touchés par la crise. Je demande l’extension du RSA pour les jeunes de 18 à 25 ans. Je suis un corps mouvant, habité de forces vives et fluctuantes, et il y a de la place pour toi. Ma croissance au cours de ces deux derniers mois se passe bien. Je grandis bien. Je me nourris bien. J’ai même beaucoup d’appétit. Et malgré la réouverture des théâtres, je compte bien lutter pour que le monde d’Après ne ressemble pas au monde d’Avant, C’est pour ça que je continuerai d’exiger fermement et activement une politique sociale à la hauteur de notre dignité humaine. Merci de m’avoir écoutée. Et je vous embrasse affectueusement. Bon spectacle.

largement inspiré par nos camarades de Rouen, merci à eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *